Recherche rapide

Affiner la sélection

Nombre de femmes Nombre de femmes

Nombre d'hommes Nombre d'hommes

Nombre de personnages Nombre de personnages

Afficher plus d'options

Durée (minutes)

Entre 
et 

Rayon

Éditeur

  • Contactez-nous

    Par email : contact@librairie-theatrale.com

    Par téléphone : 01.42.96.89.42

  • Librairie de référence

Informations

Tous les livres de l'auteur Djaziri Hakim

Ce texte, Désaxé,  est autobiographique à bien des égards. Mon personnage et moi avons tant en commun : une enfance heureuse passée dans un cocon familial protecteur, la montée de l’intégrisme en Algérie vécue de l’intérieur, l’exil, la haine et la violence, les rêves confisqués, la lassitude, la perte d’identité puis le réconfort de la religion - à en oublier les fondamentaux de la vie en société.

Lui, bascule dans l’idéologie de haine portée par l’extrémisme religieux. Moi, j’y étais sensible d’abord avant de la rejeter à temps. C’est la seule chose qui nous sépare, mais qui fait toute la différence. Écrite sur le tard, Désaxé est ma deuxième pièce. J’aurais pu accoucher d’elle bien avant aujourd’hui. Je ne m’en sentais pas la force. Mais une fois la décision prise, elle est née aussitôt et je me suis rendu compte à quel point elle répond finalement à une urgence. La mienne déjà, celle d’un homme, tour à tour auteur et comédien, qui entend jour après jour la violence, la révolution, les morts, les sacrifices au nom d’un idéal façonné par la croyance. Celle aussi du désir de ne pas rester immobile face à l’absence d’optimisme qui semble nous avoir tous gagné. Une réalité qui nous explose au visage avec une telle banalité ! J’ai l’espoir que ce texte s’incarne, pour un jour ou un instant, dans la puissance de l’idéal pour permettre de décrypter le profond malaise que provoque une société ciselée, parce que là est notre problème commun. J’y raconte mon histoire certes, mais aussi celle de beaucoup de jeunes de banlieue qui crient leur désarroi à la face du monde sans jamais être entendus. En toute humilité et conscient de n’être pas le premier ni le seul, je me fais donc, à travers ce témoignage, le porte-parole de ces oubliés de la France. J’espère que cette pièce, née par l’esprit d’un engagement citoyen, saura trouver un écho qui contribuera à faire bouger quelques consciences.

Résultats 1 - 1 sur 1.
Résultats 1 - 1 sur 1.