Tous les livres de Michèle Fabien

Biographie de Michèle Fabien

Biographie : Michèle Fabien est née en Belgique en 1945 et vit au Congo jusqu'en 1963.
Son père, Albert Gérard, y est professeur de littérature comparée à l’Université d'Élisabethville .
Au retour de la famille Gérard en Belgique, elle poursuit ses études de philologie romane à l'Université de Liège. Elle y rencontre Jean-Marie Piemme.

De 1970 à 1974, Michèle Fabien donne des séminaires sur Stendhal et le théâtre romantique, le théâtre de Jean Genet et le théâtre de l’entre-deux-guerres.
Elle rencontre Jean Louvet et Marc Liebens en 1973, et crée avec eux en 1974, ainsi qu’avec Jean-Marie Piemme, Jeannine Patrick et Michèle Seutin, l’Ensemble Théâtral Mobile.
En 1974, elle présente une thèse de doctorat intitulée "Michel de ghelderode. Une dramaturgie de l’étouffement", alors qu’elle établit avec Jean-Marie Piemme, la dramaturgie de La double inconstance de Marivaux, première mise en scène de Marc Liebens pour l’ETM.

En 1981, elle crée avec le metteur en scène la collection Didascalies, qui publiera, outre une revue éponyme dans laquelle on trouve notamment sa version scénique d’Aurelia Steiner, trois pièces de Michèle Fabien : Jocaste, Cassandre et Déjanire.

Jocaste, sa première pièce, est créée à l’ETM par Marc Liebens cette même année.

Elle enseigne l’Histoire du théâtre et l’explication de textes dramatiques à partir de 1983 à l’INSAS, et la littérature dramatique en 1984 à l’Institut Saint-Luc à Bruxelles.

En 1986 elle entame le travail de traduction du théâtre de Pasolini avec Titina Maselli.

Elle reçoit pour Notre Sade, en 1987, le Prix Triennal d’Art Dramatique.

En 1991, son adaptation d’Amphitryon de Kleist dans la mise en scène de Marc Liebens triomphe au Théâtre National de Belgique. Michèle Fabien quitte Bruxelles et Paris pour s’installer au lieu-dit La Crète, en Normandie.

Elle y entame la rédaction d’Érasme, qui restera inachevé, et poursuit ses interventions et conférences au sujet de Michel de Ghelderode, d’Œdipe sur la route d’Henry Bauchau, d’Orgie de Pasolini et de sa pièce Déjanire.

L’ETM investit le Théâtre Marni à Bruxelles et inaugure ce nouveau lieu en 1997 avec son adaptation d’Une paix royale de Pierre Mertens. L’ETM quittera le Marni deux ans plus tard.
Elle termine, en 1998, son adaptation d’Œdipe sur la route, et ce qui sera sa dernière pièce : Charlotte.

Michèle Fabien est décédée à Caen le 10 septembre 1999 et enterrée à Saint-Pierre-la-Vieille.

Moins d’un mois plus tard, les premières représentations de Charlotte et d’Œdipe sur la route ont lieu respectivement au Théâtre National de Belgique et au Manège à Namur.

 

Site internet : www.michele-fabien.be

Il y a 3 titres.

Affichage 1-3 de 3 article(s)