Recherche rapide

Affiner la sélection

Nombre de femmes Nombre de femmes

Nombre d'hommes Nombre d'hommes

Nombre de personnages Nombre de personnages

Éligible à la livraison gratuite

Afficher plus d'options

Durée (minutes)

Entre 
et 

Rayon

Éditeur

  • Contactez-nous

    Le service client : 01.42.96.87.19

    Du lundi au vendredi de 9h à 17h

    La librairie : 01.42.96.87.18

    Du lundi au samedi de 12h à 19h

  • Librairie de référence

Informations

Le Suicidé Agrandir l'image

Le Suicidé de Erdman Nicolaï

Cette comédie grinçante en rase campagne russe est construite en une escalade de situations grotesques à partir d'un non-événement : un homme qui voulait manger du saucisson.

Préface de Béatrice Picon-Vallin : Vertiges du grotesque. "Ce qu'un vivant peut penser, seul un mort peut le dire." Nicolaï Erdman. "C'est une pièce sur les raisons qui nous ont fait rester vivants, alors que tout nous poussait au suicide." Nadejda Mandelstam. En 1925, un jeune auteur de 25 ans, Nicolaï Robertovitch Erdman (1900-1970), est porté au sommet de la gloire. Sa première grande pièce, "Le Mandat", jouée au GosTIM à Moscou, remporte un triomphe dans la mise en scène de Vsevolod Meyerhold. Il écrira "Le Suicidé", sa seconde pièce qui, interdite, ne sera jamais jouée en U.R.S.S. de son vivant, puis abandonnera toute velléité d'écriture dramatique conséquente, parvenu qu'il est «à la triste conviction qu'il n'est pas utile»... Dans les encyclopédies soviétiques, on se trompera sur sa date de naissance et quand, vingt ans après sa mort, on publie enfin en 1990 un ouvrage rassemblant ses oeuvres, c'est la version censurée dans les années trente du "Mandat" qui est choisie ! Nicolaï Erdman, petit homme mince, calme, à la diction curieusement bégayante, est arrêté en octobre Meyerhold n'a donc jamais pu monter le spectacle à la fois très théâtral et très contemporain dont il rêvait, capable d'ouvrir un débat dans la salle, d'aiguiser les contradictions, de diviser le public et d'accentuer les positions de chaque spectateur. Pourtant, le lien qui le lie à Erdman est extrêmement profond. En témoigne cette lettre adressée à Meyerhold en 1937, où l'auteur au destin tragique écrit : « Avoir son théâtre, c'est le bonheur le plus rare, le plus difficile et le plus grand pour un auteur dramatique. Pendant treize ans, je me suis considéré comme un auteur heureux, parce que j'avais un théâtre que je pouvais appeler mon théâtre, et ce bonheur m'emplissait d'une extrême fierté, parce que mon théâtre était votre théâtre. »



    | 8 | 7 | 16 | 120 min.
  1. Edité en : 2006
  2. Genre : Pièce adulte
  3. Éditeur : Solitaires int
  4. Collection : Traductions du XXIe siècle

9782846811668

189 pages,

12,50 € TTC

En stock

Livré chez vous à partir du Mercredi 26 Septembre 2018

Ajouter à ma liste d'envies

Notes et avis clients

(1/5)
1 note(s)
Voir répartition

Avis

Par (Québec, Canada) le  30 Avr. 2018 (Le Suicidé) :
(1/5
Le client a noté le produit mais n'a pas rédigé d'avis, ou l'avis est en attente de modération.

Du même auteur