>

Paul Claudel

Le Soulier de satin ou Le pire n’est pas toujours sûr


Dona prouhèze :

Qu’ai-je voulu que te donner la joie ! ne rien garder ! être entièrement cette suavité ! cesser d’être moi-même pour que tu aies tout !

Là où il y a le plus de joie, comment croire que je suis absente ? là où il y a le plus de joie, c’est là qu’il y a le plus Prouhèze !

Je veux être avec toi dans le principe ! Je veux épouser ta cause ! je veux apprendre avec Dieu à ne rien réserver, à être cette chose toute bonne et toute donnée qui ne réserve rien et à qui l’on prend tout !

Prends, Rodrigue, prends, mon cœur, prends, mon amour, prends ce Dieu qui me remplit !

«Le sujet du Soulier de satin, c’est en somme celui de la légende chinoise, les deux amants stellaires qui chaque année après de longues pérégrinations arrivent à s’affronter, sans jamais pouvoir se rejoindre, d’un côté et de l’autre de la Voie lactée» (Paul Claudel).

Édition :
Collection :
Reliure : Broché
Nb de pages : 512
Format (cm) : 180 X 110 X 22
Date de parution : 18 février 2000
EAN : 9782070367740

Du même auteur



Retour en haut
Retour haut de page