Amours salées

Michel Briçon est patron de l’agence matrimoniale Cupidon qui peine à trouver des clients. Son meilleur ami, Guy Courand, tente de l’aider à développer son affaire en utilisant tous les moyens imaginables.

Une bonne au caractère bien trempé, un client digne d’un François Pignon, un banquier atteint d’un syndrome ‘ Gilles de la Tourette ‘, une voisine très timide et d’autres encore, vont chacun à leur manière mettre le désordre dans l’agence Cupidon !

Liste des personnages (9)

Michel BriçonHomme • Adulte
le patron de l’agence
Guy CourandHomme • Adulte
le meilleur ami de Michel
Lucie BoulayFemme • Adulte
la voisine
Anna MoralesFemme • Adulte
la femme de chambre
Natacha Femme • Adulte
prostituée
Vincent CorbièresHomme • Adulte
un client (banquier)
Jules MerronHomme • Adulte
un client (bidochon)
Sergent BoudardIndifferent • Adulte
sergent de police
Fanny ReyFemme • Adulte
une copine de Lucie

Décor (1)

Agence matrimoniale « Cupidon » Lointain centre, grande baie vitrée donnant sur la ville Lointain jardin, accès aux bureaux de l’agence et à l’appartement de Michel Lointain cour, entrée en plan coupé Milieu de scène à cour, salle de bains.Bureau moderne et clair au douzième étage d’une tour.

Acte 1

 

Scène 1

 

Le rideau s’ouvre sur le bureau allumé de Michel Briçon, il fait nuit dehors et l’on voit la ville éclairée par la baie vitrée. Le téléphone sonne, Michel entre par jardin et se dirige vers son bureau.

 

Michel           Agence Cupidon, l’agence qui vous trouve l’amour pour pas un rond !...........

Bonjour Monsieur….oui tout à fait…nous avons une base de données très complète…il faut que l’on se rencontre pour établir votre profil….demain ? Heu oui, très bien à 9h00….alors à bientôt, bonne soirée Monsieur Corbières.

 

Il boucle le téléphone et l’interphone retentit.

 

Michel           Bonjour, agence Cupidon l’agence… !

 

Guy              C’est Guy !

 

Michel           Je t’ouvre.

 

Michel range son bureau, quelques instants plus tard Guy entre.

 

Guy              L’ascenseur est toujours aussi rapide, heureusement que je n’ai encore rien mangé.

 

Michel           Tu pourrais frapper avant d’entrer !

 

Guy              Pardon Monsieur, j’oubliais que je n’étais pas ton meilleur ami !

 

Il ressort et frappe fort à la porte.

 

Michel           Entre !...Tu n’as pas vu qu’il y avait une sonnette ?

 

Guy              Tu m’as dit de frapper avant d’entrer, je frappe ! Faut que je ressorte pour sonner ?

 

Michel           Tu prends tout au pied de la lettre. Qu’est-ce que tu veux ?

 

Guy              Oh bien, je vois que l’on est de bonne humeur ! Sache que je peux venir chez toi sans avoir quelque chose à te demander !

 

Michel           Tu m’en vois ravi !

 

Guy              Ah si ! Tout compte fait, je souhaite quelque chose…

 

Michel           Tu vois, je le savais.

 

Guy              J’espère que tu ne m’en voudras pas de te demander ça…comment vas-tu ?

 

Michel           C’est tout ?

 

 

 

Guy              Oui, c’est tout, la seule chose que je souhaite c’est de savoir comment tu vas, c’est pas trop te demander, j’espère… ?

 

Michel           Excuse-moi mais ces temps ce n’est pas la joie. Les clients se font rares et les caisses sont vides. Si cela continue comme cela, je vais être bon pour mettre la clé sous le paillasson.

 

Guy              Ça c’est impossible !

 

Michel           Pourquoi ?

 

Guy              T’as pas de paillasson !

 

Michel           Quel humour ! Je te parle de mes problèmes et toi tu es là à faire des gags à un balle. Je n’ai pas l’impression que tu te rends compte de la situation. Demain, j’ai rendez-vous avec un client et mon fichier est quasi vide. Si je ne trouve pas de clientes d’ici là je suis fini.

 

Guy              Hou, méchant, méchant…

 

Michel           Ouais, méchant, méchant comme tu dis. Je suis bientôt à découvert et je ne sais plus quoi faire pour m’en sortir.

 

Guy              Il y a certainement des solutions. Tu as discuté avec ton banquier ?

 

Michel           MON banquier ! Tu rigoles ? Quand tu lances une affaire, il te donne l’impression d’être son unique intérêt et dès que les problèmes arrivent tu te rends compte justement du lourd intérêt qu’il t’a offert !

 

Guy              Oh ! Tu exagères...va lui parler, lui demander une rallonge.

 

Michel           Une rallonge ! C’est pas d’une rallonge que j’ai besoin mais d’un enrouleur entier. Et pis oublie, je suis un petit client et un banquier ça dépouille les petits clients de l’indispensable pour pouvoir prêter aux gros clients de l’argent superflu ! C’est le Robin des bois du riche ! D’ailleurs, j’ai envoyé un dossier il y a deux mois et je n’ai jamais reçu de réponse.

 

Guy              Ton affaire peut marcher, c’est juste un problème momentané de liquidité. Tu vis bien, peut-être devrais-tu diminuer ton train de vie.

 

Michel           Oui, sans doute parce que si cela continue, je suis parti pour le train de la mort.

 

Guy              Tout de suite les grands mots ! Le meilleur moyen pour retrouver des liquidités c’est de vendre ses biens. Vends ton bateau ! Marrant non de devoir vendre son bateau pour des liquidités !

 

Michel           Vendre mon bateau ?! Mais tu es fou ! C’est le plus beau cadeau que je me suis offert.

 

Guy              As-tu le choix ? Le temps de te retourner et tu pourras ensuite t’en offrir un plus beau. Faut y croire, sois optimiste et vends ton voilier.

 

Michel           Pas question ! Mon bateau c’est mon bateau. Putain, je te jure quelle galère !

Guy              Non, c’est un voilier !

 

Michel           Ton humour me fracasse !

 

Guy              Oui, capitaine ! Allez courage, on va trouver un moyen de te sortir de cette situation.

 

Michel           Je crains que tes idées ne me conviennent pas. On n’a pas le même sens de

l’honnêteté.

 

Guy              Sympathique ! J’ai encore rien dit.

 

Michel           J’anticipe !

 

Guy              Si tu savais anticiper, tu n’en serais pas là Monsieur le donneur de leçon ! Bon c’est quoi le problème ? T’as pas assez de clients ? De clientes ?

 

Michel           Les deux justement ! Si tu n’as pas de femmes cherchant le grand amour, tu n’as pas d’hommes qui s’inscrivent. Et puis avec les sites de rencontres sur internet et autres speed dating les agences matrimoniales tirent la langue.

 

Guy              Attends, tu dis que si tu n’as pas de femmes dans ton fichier, tu n’as pas d’hommes qui paient pour les rencontrer. Il faut donc trouver des femmes !

 

Michel           Oui, c’est simple à dire mais pas à trouver. Au cas où, une femme ne se trouve pas sous le sabot d’un cheval.

 

Guy              En effet, et si c’était le cas elle ne serait plus en état ! Tu as déjà essayé de consulter les annonces matrimoniales pour contacter les clients et leurs proposer tes services ?

 

Michel           S’ils ont choisis la presse, je ne vois pas pourquoi ils viendraient chez moi.

 

Guy              Justement, toutes ces femmes qui cherchent un canard ont pris le journal sans savoir que tu existais. Et là, tu peux trouver des hommes et des femmes qui ne demandent qu’à tomber sur l’amour fou. Il prend un journal

 

Regarde, un peu toutes ces annonces…tu les sélectionne, tu les contacte, tu les rencontre, tu les convaincs, tu les marie et hop…on part en croisière sur ton beau bateau !

 

Michel           Dis comme ça…ça paraît simple !

 

Guy              Vas-y lis-les !

 

Michel           Qui ne tente rien n’a rien…

 

Guy              Et en amour, tout n’est que tentation.

 

Michel           Voyons… Agriculteur, photographe amateur, cherche femme pour prendre des pauses.

 

Guy              Je flashe pas pour celle-là.

 

Michel           Homme 78ans, cherche femme pour construire l’avenir.

 

Guy              Lui, il risque de passer l’arme à gauche avant même d’ avoir posé la première pierre.

 

Michel           Femme universitaire cherche homme indépendant et sportif, aimant les enfants et les animaux, sachant cuisiner, attentionné, généreux, modeste, sincère, drôle, honnête et coquin.

 

Guy              C’est incroyable d’avoir fait l’uni et de ne pas savoir ce que toutes ses qualités chez un seul homme n’existe pas !

 

Michel           Boulanger 40ans, cherche femme qui sache éviter le pétrin et qui ne le mène pas à la baguette.

 

Guy              Pas bon, le genre à se prendre un four !

 

Michel           Tu vois, on trouve rien !

 

Guy              Continues !

 

Michel           Femme 38ans cruciverbiste, cherche à croiser un homme pour la guérir de ses maux et remplir une case vide.

 

Guy              Trop intellectuelle.

 

Michel           Pasteur 56ans en quête d’une femme bien en chair. Cloches s’abstenir.

 

Guy              Un pasteur ? Trop sérieux, pas le genre à aller à l’hôtel.

 

Michel           C’est tout, tu vois rien de valable.

 

Guy              Bon, aux grands maux, les grands moyens. Tu vas engager et payer des femmes pour jouer le rôle de clientes.

 

Michel           Quoi ? J’ai besoin de fric et toi tu me demandes d’en dépenser ?

 

Guy              D’investir Michel, d’investir. Si tu as des femmes, et surtout des charmantes, tu auras des hommes qui viendront déposer leurs petits pactoles.

 

Michel           Mais c’est malhonnête !

 

Guy              Oh ! Arrête avec tes principes ! Les hommes cherchent à rencontrer le grand amour, tu leurs propose des femmes et puis voilà !

 

Michel           J’aime pas ça et faut-il encore trouver les femmes d’accord de jouer ce jeu.

 

Guy              Tu me fais confiance ?

 

Michel           Pas trop sur ce coup-là.

 

Guy              Je vais te trouver des solutions et ta situation va s’améliorer en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Bon, je te laisse j’ai du pain sur la planche…

Courage mon ami, je suis là. A demain…

Michel           A demain, pas de bêtises !

 

Guy              T’inquiètes.

 

Guy s’en va. Michel va vers la baie vitrée et regarde la ville.

 

Scène 2

 

Michel           Croisons les doigts.

 

On sonne à la porte

 

Michel           C’est bon entre !

 

Rien ne se passe.

 

Michel           ENTRE !

 

Lucie la voisine (cheveux attachés) entre timidement.

 

Michel           Tu ne vas pas jouer au con avec cette sonnette. Tout à l’heure j’étais énervé, mais tu sais bien que tu peux rentrer ici comme chez toi. Qu’est-ce que tu as oublié ?

 

Lucie            Mes clés.

 

Michel           Excusez-moi, j’ai cru que c’était un ami. Qu’est-ce que je peux faire pour vous ?

 

Lucie            Bonsoir, je m’appelle Lucie…

 

Michel           Enchanté, Michel Briçon.

 

Lucie             Je suis votre voisine de palier, je viens d’emménager et j’ai oublié mes clés à mon bureau et je ne peux pas rentrer chez moi.

 

Michel           Et vous pensez que j’ai les doubles ici ?

 

Lucie            Non, bien sûr.

 

Michel           Et alors ?

 

Lucie             Et alors, je sais que cela peut paraître cavalier, je viens d’arriver dans cette ville et je ne sais pas où dormir. Je voulais savoir si je pouvais venir chez vous jusqu’à demain matin et je récupérerai mes clés à mon bureau.

 

Michel           Vous ne pouvez pas aller les récupérer ce soir ?

 

Lucie             Pas vraiment les clés du bureau sont sur le même trousseau que celle de l’appartement et les locaux sont fermés à cette heure !

 

Michel           Maline la voisine ! Qu’est-ce que vous faites comme job ?

 

Lucie            Je suis comptable dans une serrurerie.

 

 

Michel           Ah, ah ! Les cordonniers sont les plus mal chaussés !

Et vous vivez seule ?

 

Lucie            Oui…, enfin non je vis avec Suzie…

 

Michel           … ?

 

Lucie            Ma perruche ! J’espère qu’elle ne va pas s’inquiéter de ne pas me voir rentrer.

 

Michel           Certes…c’est sensibles ces petites bêtes. Elle est vole librement dans l’appartement ?

 

Lucie            Non ! Elle est en cage.

 

Michel           Et comme vous, elle n’a pas la clé. Vous voilà les deux prisonnières. Vous étiez faites pour vous rencontrer !

 

Lucie             Vous êtes drôle ! Alors…vous seriez d’accord de m’héberger pour cette nuit en tout bien tout honneur ?

 

Michel           C’est que…je n’ai qu’un lit dans la chambre.

 

Lucie            Ne vous tracassez pas, le sofa fera l’affaire !

 

Michel           Soit mais demain matin vous devez partir, j’ai des rendez-vous. Je fais vous chercher une couverture.

 

Lucie            Vous permettez que j’utilise votre salle de bain ?

 

Michel           Là-bas.

 

Lucie            Merci.

 

Michel va chercher une couverture et Lucie entre dans la salle de bain. Michel revient.

 

Michel           Je vous dépose la couverture sur le sofa.

 

Lucie            (off) Très bien merci. J’ai tout de suite fini.

 

Le téléphone sonne

 

Michel           Bonjour, agence Cupidon l’agence qui…Ah ! Michel qu’est-ce tu veux ?

mmhmm… tu penses que c’est vraiment une bonne idée ?...si tu le dis !

Et tu vas la voir maintenant ?...ok…pas de fausses promesses, hein ? Comment son nom ? La tigresse !...c’est discret comme nom ! Tu ne penses pas que ça verra que c’est une pro ?...oui, bien sûr l’habillement… (long silence)…

 

Lucie revient...

Il vous reste 90% de ce texte à découvrir.


Connectez vous pour lire la fin de ce texte gratuitement.



Donner votre avis !

Retour en haut
Retour haut de page