C’est ainsi mon amour que j’appris ma blessure

Distribution :

C'EST AINSI MON AMOUR QUE J'APPRIS MA BLESSURE suivi de "Le Laveur de visages" et de "L'Actrice emprunté" monologue de Fabrice MELQUIOT, 1h. - 0f. - Durée 0h00 - Les monologues ont une longue tradition au théâtre et ils peuvent revêtir les formes les plus diverses. Certaines époques qui se souciaient peu ou différemment d’un rendu naturaliste du monde – le théâtre de Shakespeare mais aussi le théâtre intime de Strindberg – s’accommodaient bien du monologue. Mais il s’agissait là de tirades plus ou moins longues au sein même des pi . . .

Abonnez-vous pour lire la suite !

Retour en haut
Retour haut de page