L’oeil du jour

Vingt ans séparent les histoires de ces " héroïnes de guerre " que sont la femme anonyme du ghetto de Varsovie dans Antigone (42) et Mata Hari, l'espionne, dont le nom signifie en malais " L'OEil du jour ". Dans L'ail dia jour, Mata Hari se retrouve au moment de sa mort. Elle fait face à l'Ange, personnage mythique qui recrée les figures marquantes de sa vie et reconstitue les circonstances qui l'ont menée au peloton d'exécution. Dans Antigone (42), une femme du ghetto fera tout pour rendre sa dignité à l'être aim . . .

Abonnez-vous pour lire la suite !

Type de contenu
  • Vidéo
Retour en haut
Retour haut de page