1         Le ciné - le taxi - la rencontre -

 

La scène est vide.

Les têtes de Méline et Zoé apparaissent l’une au- dessus de l’autre contre le rideau de l’entrée, ou la porte selon le décor. On ne voit pas leur corps, puis elles entrent en se serrant l’une contre l’autre. Chacune en tailleur et sac à main. La porte d’entrée se referme en claquant.

Elles sursautent en criant

 

Méline  et : AHAHAHAH!!!!!(en se serrant dans les bras)

Zoé

 

Michèle sort de sa chambre. Elle a des dossiers dans les mains.

Michèle     : Bonjour les filles !

 

Aussitôt la porte de la chambre de Michèle se referme  en claquant.

 

Méline et   :  AHAHAHAH !!!!!!

Zoé

 

Michèle sursaute ( elle laisse tomber ses dossiers )

Michèle     : Mais qu’est-ce que vous avez à crier comme ça !?

Vous m’avez fait peur !!! (elle ramasse et se dirige vers le petit bureau)

 

Méline       : On revient du ciné, un film d’épouvante !!! On est mortes de trouille!!!

(haletante)

 

Encore un bruit venant du bureau, les 2 sursautent et crient encore en se serrant.

 

Méline et   :   AHAHAHAH !!!

Zoé

 

Tout en parlant, Michèle revient vers elles

Michèle      : Un film d’épouvante !!!Mais quelle idée … à votre âge …

d’aller voir des films pareils !!! Sensibles comme vous êtes ( elle rit )

 

Les 2 se séparent

Zoé             : Ce n’est pas du tout ce qu’on  voulait voir !!!

A côté ils jouaient -  Autant en emporte le vent (ton langoureux, sentimental),

avec Clark Gable ( prononcer les a et Gable à la française )

Aussitôt Méline la reprend en parlant très fort.

Méline     : MAIS NON !!!

Zoé          : MAIS SI !!!

 

Méline     : MAIS NON !!!

 

Zoé          : MAIS SI !!! ET POURQUOI NON !!!

Elles sont comme 2 coqs face à face

 

Méline     : On ne dit pas Clark GABLE ! On dit Clark "GUÉBEUL"(phonétique) !

 

Zoé          : Bah !  Nous nous étions juste trompées de salle.

 

Méline      : (ton rapide) Seulement quand on s’en est rendu compte, ben c’était  trop tard

( ton lent et descendant) et on n’a pas osé ressortir.

 

Zoé            : ( en riant un peu ) Déjà que la sortie …HiHiHi !!!!

 

Michèle     : Je crains le pire ( ton grave, affirmatif ).

 

Méline       : OH tu peux craindre, tu peux craindre ! (ton rigolard)

C’est Chanchan, tu sais  ( Michèle fait non de la tête ), non tu n’sais pas mais

je vais te le dire … Chanchan…à  CHAQUE …FILM… QUELQUE SOIT LE

FILM … ELLE …PLEURE (ton descendant), si c’est un film drôle, elle pleure

de rire. Elle pleure si c’est un film sentimental, mais alors quand c’est un

mélo … (riant de plus en plus) C’est une vraie cascade ! Elle doit bien user tout

un paquet de kleenex !!!

 

Zoé           : AH NON NON NON !!! PAS un paquet de 10 kleenex, (riant de plus

en plus) le paquet de 10 recharges de kleenex !!! Au moins, maintenant

on sait qu’elle pleure aussi aux films d’horreur !!!

 

Méline       : Donc, la Chanchan, comme elle pleure tout le temps, elle emporte toujours

ses  lunettes de soleil …pour cacher ses yeux rouges …. à la fin du film …

Tu ne devines pas un peu la  suite …? ( elle parle lentement tournant le doigt
sur  la tempe )

 

Michèle     : j’ai bien une petite idée …

 

(genre institutrice et mimant)

Méline      : À la fin de la séance, les salles ne sont pas trop bien éclairées… et il  y a des

marches …et Chanchan, elle a ses lunettes de soleil sur le nez …( elle fait des

cercles avec son index au niveau de la tempe pour dire : tu comprends)

Ben elle a loupé une marche et elle est tombée sur les gens de devant qui sont

tombés sur ceux de devant … UN VRAI JEUX DE DOMINOS !!!

HEUREUSEMENT !!! tout le monde s’est relevé sans mal, la Chanchan ,

elle a vite jeté ses lunettes sous un siège, et regardé derrière elle en soupirant,

comme si quelqu’un l’avait poussée !

Zoé           : Je riais tellement, j’en ai fait pipi dans ma culotte !!! (elle change de ton)

Remarque, elle n’est pas la seule à pleurer ! Tu te rappelles le livre de la jungle !

 

Méline      : Oh oui !!! Quand on croit que Balou il est mort, on pleurait toutes les trois

comme des Madeleines ! Et BAMBI   alors !!!! Quand sa maman elle meurt !

Oh c’est trop triste (elle sort son mouchoir) …

 

Zoé           : Ne m’en parle pas, j’en pleure encore (elle sort son mouchoir, elle

aussi, et elles sanglotent dans les bras l’une de l’autre)

 

Jacques, le mari de Michèle sort de son bureau, la porte claque.

 

Méline et  : AHAHAHAH!!!!! (elles s’accrochent à Michèle)

Zoé

 

Jacques     : Qu’est-ce qui leur prend à ces deux-là ????

 

Michèle     : Elles reviennent du ciné … un film d’horreur !!!

 

Jacques      : Un film d’horreur ! A votre âge ! allons  allons !!! c’ n’est pas sérieux !!!

 

Méline       : Mais arrêtez avec notre âge ! Qu’est-ce qu’il a notre …ÂGE ? Il  nous reste

encore pas mal de choses à découvrir ! D’ailleurs… il est grand temps qu’on

s’y mette, hein Zoé ! (coup de coude dans le ventre de Zoé qui fait un « OUF »

étouffé, en se pliant)

 

Jacques      : Ah oui ? Et quoi par exemple ?

 

Méline       : (Après un petit temps de réflexion, doigt au menton, yeux au plafond)

BEN … Les clubs échangistes , PAR EXEMPLE, (elle dit cela sous le nez

de son fils) hahaha !!!

(coup de coude dans le ventre de Zoé, qui refait un « OUF » étouffé en se pliant)

HEIN Zoé !!!

 

Jacques      : (Outré) Maman !!!!!!

 

Méline      : Oh, j’rigole…tu nous vois débarquer là-dedans …Quoique …(ton pensif)

 

Jacques     : Il ne manquerait plus que ça ! ( ton désabusé ) Oooh ( traînant )… et puis
après tout, vous êtes de grandes filles, vous savez ce que vous avez à faire.

 

Méline      : C’est ça c’est ça, bon Zoé, on y va ? Nous étions juste passées faire un coucou.

 

Jacques   : Idem pour moi, j’avais juste un dossier à récupérer.

 

Méline    : (Elle se moque de son fils en répétant avec un ton snob) idem pour moi, idem
pour toi aussi Zoé ?
(Elles vont vers la sortie.)

 

Jacques   : Waouhhhh !!! ( rugissement en les poursuivant ), cette femme me donne des
envies de mordre.

( Méline et Zoé partent en courant, il va dans son bureau (côté droit de la scène. Il
crie )

Mais où est passé ce fichu dossier, dans une chemise bleue, je l’avais pourtant

posé là ! Quelqu’un y a touché !

 

Michèle   : Oui oui oui bien sûr. QUELQU’UN…y a touché ! Tu vois quelqu’un d’autre dans

cet appartement ? ( haussant le ton de + en +) Moi, NON !!! sachez, Monsieur

Jacques Pabrela, que je ne touche …JAMAIS à ton bureau que même la femme

de ménage ne s’y aventure pas ! Alors ne cherche pas ABSOLUMENT un

coupable !!!

        ET PUIS, ( criant à travers la porte du bureau) j’en ai marre de voir

ton bol, tous les matins, SUR  le lave-vaisselle et pas DANS le lave-vaisselle !!!

 

(Jacques sort son nez par la porte. Ils se retrouvent nez à nez)

 

Jacques    : (Ton innocent, tout doux)  mais quel rapport ?

 

Michèle   : Bè y en a pas. J’avais juste envie de le dire. (elle va vers sa chambre, sans ouvrir
encore)

 

Jacques    : ( Du fond de son bureau ) Ah le voilà ! ( et il sort du bureau avec un

dossier rouge sous à la main)

 

Michèle   : ( Levant les bras au ciel) Quel miracle !!! C’est Lourdes ici !!! ( Elle ouvre

la porte de sa chambre et se tourne vers le public ) non seulement il le retrouve

son dossier, mais en plus ! Il est devenu rouge !!!

 

Michèle rentre dans sa chambre et rajoute, en criant

Michèle   : Et puis les tiroirs qui restent ouverts et les portes de l’armoire pas

fermées !

 

Jacques sort en haussant les épaules et en marmonnant sur les femmes. La scène reste vide quelques secondes. Puis on entend des voix fortes dans l'entrée, Jacques entre en râlant.

 

Jacques  : Maman!!! Maintenant ça suffit!!! (toujours dans l'entrée, suivi de Méline)

 

Michèle  : ( Elle sort en entendant la voix forte ) ouillouillouille, (vers le public)...

Il vous reste 90% de ce texte à découvrir.


Connectez vous pour lire la fin de ce texte gratuitement.



Donner votre avis !

Retour en haut
Retour haut de page