Photomaton

Le stade rugissait. Bordel, je ne sais pas comment j'ai fait pour l'entendre.
Je le vois se lever, un revolver à la main.
Je me prépare à marquer le but quand, soudain, il me crie à nouveau : "Photomaton ! Mon amour !" "Pan !" Et je tombe à deux mètres de la cage . . .

Abonnez-vous pour lire la suite !

Type de contenu
  • Livre
  • Texte
Retour en haut
Retour haut de page