Comédie

Genres :
Thèmes : · · ·
Distribution :

4f-6h – Décor : Une place de village, avec un banc, un lampadaire et une poubelle. En fond de scène : deux portes, celle du maire, et celle du docteur. – Durée : 1h15 Dans un village où tout semble figé depuis des années, et où chacun s’accroche à sa place, une série d’événements va …

Comédie Lire la suite »

Un confit mondial a décimé la population...Dix-sept années après la catastrophe, une petite communauté de quatorze personnes s'est rassemblée dans un centre militaire. Leurs ressources sont illimitées. Adolescents au moment du cataclysme, ils ont ensemble recréé une société idéale. Ils se sont organisés et ont trouvé leur propre mode de fonctionnement.Nantis après la fin du monde... La pièce retrace la crise qui s’empare d'eux le jour où apparaît, pour la première fois depuis dix-sept ans ans, un nouveau survivant. Ils projettent d’abord en lui leurs rêves et leurs espoirs. Très rapidement une épidémie foudroyante décime le campement. Tout va très vite. Qui est ce nouveau survivant ? Comment stopper l’hécatombe ? Nous assistons au retour de la violence à l'intérieur de cette micro société, jusqu’au basculement dans l'irrationnel de tout le campement, et finalement la transfiguration de ces Hommes et Femmes...Qu'adviendra-t-il de ce groupe ? Quels seront leurs choix ? Que ferions-nous si nous avions la possibilité de tout recréer à partir de rien ?

4f-6h - Décor : Une place de village, avec un banc, un lampadaire et une poubelle. En fond de scène : deux portes, celle du maire, et celle du docteur. - Durée : 1h15

Dans un village où tout semble figé depuis des années, et où chacun s'accroche à sa place, une série d'événements va bousculer l'ordre établit. Il n'y avait pas de titre plus juste que celui de "Comédie", pour cette comédie de mœurs qui dénonce les vices et faiblesses de ces dix personnages qui sombrent dans la folie…

 

"Une comédie qui en est une ! […] nous sommes bien au cœur de ce que doit être ce genre de théâtre. Faire rire, bien sûr, […] mais aussi se moquer de nos petits et grands travers, les souligner pour mieux les combattre, et faire en sorte que ce rire, parfois cruel, amène finalement à réfléchir... […] Nous souhaitons à ce jeune et talentueux auteur de continuer dans cette voie d'une écriture dynamique, ironique, et cruelle sans être méchante". Jean-Paul Alègre

 


Retour en haut
Retour haut de page